Le tartre, l’ennemi du chien…

le tartre l'ennemi du chien

Le tartre est responsable de fréquentes affections bucco-dentaires chez le chien.

Des mesures de lutte et de prévention existent. 85% des chiens (et surtout les petits) de plus de trois ans ont du tartre dentaire. L’apparition du tartre est précédée par celle de la plaque dentaire, composée de bactéries et de débris alimentaires. Les sels minéraux de la salive se déposent ensuite, le tout forme alors une structure dure:  « le tartre ». halitose chien

Sa présence provoque une inflammation des tissus entourant les dents (gingivite).

L’animal a mauvaise haleine c’est l’halitose.

L’inflammation évolue petit à petit, provoquant une douleur chronique, pour arriver au stade appelé « maladie parodontale ». L’os qui soutient la dent est attaqué. La prise alimentaire devient difficile. Le chien peut pour cette raison bouder sa nourriture. La persistance de l’inflammation causée par les bactéries aboutit à la formation d’abcès, au déchaussement et à la perte des dents.
Des infections généralisées ayant un point de départ dentaire peuvent même survenir.

Quand le propriétaire doit-il s’inquiéter ?

Toute mauvaise haleine devrait amener à consulter. La douleur toujours vive et présente lors de gingivite et de maladie parodontale, est difficile à évaluer pour le propriétaire mais certains signes devraient l’alerter : une baisse de l’appétit, voire une anorexie, une salivation importante, du sang dans la salive ou sur les gencives, un animal qui se frotte le museau, qui se soustrait, souvent avec agressivité, quand on lui touche la face, qui refuse ses croquettes et n’avale que des aliments liquides ou mous. Il est bon de montrer aux propriétaires comment vérifier régulièrement la présence de tartre en soulevant les babines de leur animal. Molaires et prémolaires ne doivent pas être oubliées.

Que faire si votre animal a du tartre ?

La meilleure des solutions est d’envisager le détartrage pour repartir sur des bases saines. C’est une intervention sous anesthésie générale qui ne fait pas mal. Il est réalisé à l’aide d’appareils à ultrasons comparables à ceux qu’utilisent les dentistes.
Parfois, l’extraction de dents déchaussées est nécessaire.
L’intervention se termine par un polissage des dents qui a pour but de ralentir la nouvelle formation de tartre.

Le détartrage est un traitement et non une méthode préventive. Vous pourrez avoir un ordre de grandeur du coût d’un détartrage en consultant nos tarifs, mais pour un devis personnalisé merci de contacter la clinique.

Que faire en prévention ?

  • Le brossage régulier des dents avec un dentifrice ad hoc reste encore le moyen le plus efficace contre la plaque dentaire. Encore faut-il arriver à convaincre l’animal… Le mieux est de commencer chez le jeune : l’habituer d’abord à l’absorption du dentifrice puis à un simple massage des gencives avec un doigt, puis à l’application du dentifrice sur les dents avec le doigt, enfin à la brosse ou au doigtier. Un brossage 3 fois par semaine, voire tous les jours, est conseillé.
Brossage des dents chez le chien

Brossage des dents chez le chien

Dentifrice pour chien avec brosse et doigtier

Dentifrice pour chien avec brosse et doigtier

D’autres produits d’hygiène buccale sont aujourd’hui disponibles. Selon les cas, ils peuvent remplacer ou, le plus souvent, compléter le brossage dentaire :

  • dentifrice sans brossage : le gel ou la pâte sont simplement appliqués, et adhèrent un certain temps, sur les dents. Ils peuvent contenir des complexes enzymatiques, des antiseptiques, des abrasifs doux et même des polymères formant un bio film sur la dent
  • solutions dentaires : à asperger sur les dents ou à mélanger à l’eau de boisson, elles contiennent un antiseptique à action anti-plaque dentaire. A utiliser en complément du brossage
  • complément alimentaire à base d’algues : présenté sous forme de poudre à mélanger à la ration, est une algue marine aux effets anti-plaque dentaire reconnus
prozym_plaque_off

Prozym : poudre enzymatique pour lutter contre la plaque dentaire

vet aquadent virbac

Vet aquadent : solution à mettre dans l’eau de boisson

  •  lamelles et barres à mâcher : elles ont une action à la fois mécanique (par le fait de mastiquer) et biologique (elles contiennent un antiseptique et/ou un complexe enzymatique). Elles sont très pratiques à donner.
Lamelles dentaires à macher virbac

Lamelles dentaires à macher

 

Que choisir comme alimentation ?

Favoriser la mastication permet d’inhiber en partie l’adhésion de la plaque dentaire (action mécanique et stimulation du fluide salivaire). Les croquettes que l’animal mâche longuement sont théoriquement préférables aux boîtes. D’où l’intérêt d’aliments secs à objectif dentaire, caractérisés par un grand volume, la présence de fibres qui « brossent » les dents et la faible teneur en minéraux dont est constitué le tartre. L’effet auto-nettoyant est le même que celui obtenu avec des barres ou lamelles à mâcher.

 

 

Voici un « questions-réponses » utile qui mettra fin aux idées reçues.

Faut-il détartrer un chien ou un chat âgé de plus de 15 ans?

Avec les techniques d’anesthésie fixe et gazeuse actuelles, l’âge n’est plus un facteur limitant. Les protocoles et les équipements permettent d’endormir de très vieux animaux (parfois plus de 20 ans), cardiaques, insuffisants rénaux ou hépatiques avec des risques limités.

Par contre, laisser son animal avec une grosse infection dentaire, des dents déchaussées et douloureuses, et un os mandibulaire infecté parfois à la limite de la fracture, est au moins aussi dangereux et inconfortable (pour l’animal… et le maître!) qu’une anesthésie raisonnée.

Le détartrage fait-il tomber les dents?

Non! Ce n’est pas le détartrage, mais au contraire l’absence de soins bucco-dentaires, ou des soins trop tardifs qui sont responsables du déchaussement des dents, des caries du collet, et donc de la perte des dents. Et si les dents tombent lors d’un détartrage, c’est qu’elles ne tenaient… que par le tartre!!!

Faut-il privilégier une alimentation sèche ou bien humide pour pré venir la formation du tartre?

Sèche bien évidemment. L’action mécanique de la mastication est primordiale dans la prévention de la plaque bucco-dentaire. En ce qui concerne la nourriture humide, qu’elle soit ménagère ou industrielle, l’animal va avaler sans quasiment mastiquer, et ne se servira pas ou peu de ses dents. On voit par exemple certains chiens, ayant eu une fracture de mâchoire d’un seul coté, manger et mastiquer uniquement de l’autre coté. Après quelques mois, une moitié de mâchoire est noire de tartre, tandis que l’autre reste bien blanche et saine. C’est pourtant le même chien, la même salive et la même alimentation!

L’alimentation diététique vétérinaire a-t-elle un rôle dans cette prévention?

Bien évidemment! La taille des croquettes, leur texture, et même l’agencement des fibres au sein de la croquette sont des facteurs importants. Ils ont été pris en compte par certaines marques de croquettes diététiques vétérinaires, qui ont conçu des aliments permettant de ralentir considérablement la formation du tartre.

Puis-je détartrer moi-même mon animal en « grattant » avec un instrument?

Agir de cette manière n’est pas une bonne idée. En effet, une bonne partie du tartre est située entre la gencive et la dent, en profondeur. C’est lui qui déchausse la dent et sera responsable de sa chute. Ne retirer que la partie visible du tartre revient à ne s’occuper que de la partie émergée de l’iceberg, le reste étant inaccessible. Il faut également imaginer que l’on risque de faire saigner la gencive, voire de faire mal à son animal. Il ne se laissera alors plus examiner la cavité buccale.

Faut-il nécessairement anesthésier l’animal pour faire un détartrage?

Oui, c’est obligatoire pour plusieurs raisons:

– Tout d’abord, on utilise pour détartrer un appareil à ultrasons, comme chez l’humain. Il faudrait être nombreux à tenir l’animal pour effectuer la tâche, et le stress généré serait terrible pour lui.

– Ensuite, c’est un acte qui pour être bien réalisé, nécessite de prendre son temps, d’avoir un animal couché et immobile, et un bon accès aux faces internes et externes de toutes les dents, molaires comprises.

– Enfin, pour retirer le tartre situé sous la gencive, on doit glisser la pointe du détartreur parfois assez profondément le long des racines, dans les poches formées, et certaines dents trop abimées devront même être retirées sinon l’animal sera toujours incapable de se servir de sa mâchoire (au moins du coté concerné)!

Y a-t-il des médicaments à donner avant et après un détartrage?

Le traitement pré et surtout post détartrage fait appel aux antibiotiques, mais aussi aux anti-inflammatoires, surtout s’il y a eu extraction dentaire. C’est le vétérinaire qui jugera de l’opportunité et de la durée de traitement de l’un et l’autre. En cas d’infection très importante, la mise sous antibiotiques plusieurs jours avant le détartrage permettra de réaliser ce dernier dans de meilleures conditions pour l’animal en limitant la libération de bactéries pathogènes dans la circulation sanguine.
Pour prolonger dans le temps l’effet bénéfique des antibiotiques, on peut également adjoindre à l’eau de boisson un complément liquide à base de chlorhexidine. À chaque fois que le chien ou le chat ira boire, cela agira comme un bain de bouche.

À quelle fréquence faut-il détartrer son animal?

Il n’y a pas de fréquence type. Cela dépend de l’état des dents et des gencives. En examinant en profondeur la cavité buccale, le vétérinaire déterminera le besoin et la nature des soins à apporter. Certains animaux ne seront que très rarement détartrés (voire jamais), alors que d’autres le seront une fois par an voire plus si cela est possible, pour éviter la chute des dents parfois très jeune!

Les dents de mon chien sont jaunes, est-ce forcément du tartre?

Attention, tout n’est pas tartre. Certaines colorations de l’émail, liées à des affections chez le jeune, à certains médicaments, à des fractures dentaires n’ont rien à voir avec du tartre, et ne partiront pas avec un détartrage. Malgré tout, des dents blanches qui deviennent progressivement jaunes puis brunes, le tout accompagné d’une halitose (mauvaise haleine) et d’une gingivite, est souvent le signe de plaque et de tartre bucco-dentaire.

Doit-on retirer les dents de lait qui ne sont pas tombées, et à quel âge?

De manière générale, les chiots et chatons naissent sans dents. Les dents déciduales (de lait) vont apparaître progressivement, et la première denture est complète à 3-4 mois. C’est ensuite entre 4 et 6 mois que les dents de lait vont tomber, remplacées par des dents d’adulte, plus grosses et plus solides. La bouche définitive est complète à 7 mois, à quelques exceptions prêts (chihuahuas,…).
Si les dents de lait ne tombent pas seules (fréquent dans les petites races et chez certains chats), il faut les retirer car elles empêcheront les dents d’adulte de pousser correctement, au bon emplacement, et génèreront plus de tartre et d’infections plus tard

À quoi est due la mauvaise haleine de mon animal?

La mauvaise haleine (halitose) est le plus souvent liée à la multiplication de bactéries au sein de ce que l’on appelle la plaque bucco-dentaire, elle-même précurseur du tartre. C’est pourquoi un traitement antibiotique ou antiseptique (liquide à base de chorhexidine) fera disparaître, au moins temporairement, cette odeur. Mais attention, ce n’est pas magique! Sans détartrage ni soins dentaires, l’halitose reviendra très vite, dès l’arrêt des traitements.

Peut-on détartrer un animal au cours d’une intervention chirurgicale?

Souvent, c’est même le vétérinaire qui proposera de joindre le détartrage à une chirurgie peu invasive, et de courte durée. Par contre, il est toujours contre-indiqué lors de chirurgie plus lourde, par risque de dissémination de germes au sein de ladite chirurgie, mettant en péril le résultat de l’intervention. Il est également contre-indiqué si cela rallonge de trop le temps opératoire.

Quels sont les facteurs prédisposant à l’apparition du tartre chez le chien?

Les principaux facteurs sont la race (petites races, yorkshire terriers, caniches,…), l’âge, l’alimentation si elle est humide, le défaut d’entretien (brossage, compléments alimentaires,…), mais aussi plus rarement fractures mandibulaires, gingivites, et tout ce qui peut limiter la mastication

Quels sont les conséquences de l’accumulation importante de tartre sur la santé de l’animal ?

Le tartre, mais surtout l’infection à laquelle il est associé, est cause d’affections locales, mais aussi de maladies générales. Localement, il peut s’agir, par ordre de gravité, de gingivite, de stomatite, de caries dentaires (caries du collet), de déchaussement dentaire voire de chute des dents. On peut également avoir un abcès dentaire (ex: abcès rétro-orbitaire) voire une ostéomyélite (atteinte infectieuse de l’os). Sur le plan général, une infection dentaire est source de bactéries pour tout l’organisme, et peut provoquer septicémies, endocardites, uvéites,…

Un animal peut-il s’alimenter si on lui retire la totalité de ses dents?

Oui, bien évidemment, et il s’alimentera d’autant mieux qu’il n’aura pas ou plus mal à sa bouche. La cicatrisation et la récupération sont en général très rapides, et l’animal remange souvent dès le lendemain. Il mangera le plus souvent une nourriture humide (ou semi-sèche, c’est-à- dire croquettes humidifiées), mais certains chats ou chiens, totalement édentés, mangent toujours des croquettes. Ils peuvent alors soit les avaler, soit les mâchouiller en les humectant avec leur salive.

Print Friendly, PDF & Email