Le sida du chat

Le sida du chat

Le sida du chat ou Virus de l’Immunodéficience Féline (FIV)

Le FIV est spécifique aux chats, il n’y aucun risque de contamination humaine.

accouplement de chats

accouplement de chats

La contamination peut se faire au moment de la reproduction :  l’accouplement, la gestation, la mise bas ou pendant l’allaitement. La mère peut transmettre le sida à ses chatons surtout lorsque la mère est au début de l’infection.

La contamination du chat par le sida se produit aussi par la salive lors de plaie profonde de morsure. Ce qui explique la forte contamination des chats mâles errants et non castrés. Les chats non stérilisés se battent bien plus pour défendre leur territoire que les chats castrés.

Les chats qui font des abcès suite à une morsure risquent d’attraper le sida si le « mordeur » est porteur du virus. Il faut le réaliser un test de dépistage 6-8 semaines après le risque de contamination.

bagarre de chat

bagarre de chat

Comme chez l’homme, une transmission sanguine existent mais est peu probable car nous testons toujours une chat avant d’effectuer une transfusion et cet acte est peu pratiqué en médecine vétérinaire.

Les chats ne peuvent se contaminer en se côtoyant. En effet, le virus étant très fragile, il ne résiste pas longtemps dans le milieu extérieur, ce qui permet, même si le risque n’est pas totalement nul, la cohabitation avec un chat séropositif.

 

Manifestation du FIV

Dans les 3 semaines après la contamination, on peut observer un passage fiévreux , une fatigue marquée et une augmentation des ganglions. Mais cette phase passe souvent inaperçu aux yeux du propriétaire.

Lors que la 1ere phase est passée, le chat peut rester des semaines,des mois et même des années sans avoir de symptôme. Cette phase est appelée la phase latente. Rien ne se perçoit de l’extérieur mais le virus continue à attaquer et affaiblir le système immunitaire.

Gingivite stomatite du chat

Gingivite stomatite du chat

Lorsque le virus s’exprime, les symptômes apparaissent et un large éventail de signes cliniques non spécifiques font leur apparition.

Fièvre – inflammation diverse (otites,uvéites,gingivites – stomatites) – augmentation des ganglions -diarrhées chroniques-insuffisance rénale – amaigrissement – infection respiratoire – affaiblissement – le tout pouvant conduire à la mort de l’animal

Il est donc important de détecter la maladie le plus tôt possible afin d’allonger la période asymptomatique et le confort du chat le plus longtemps possible.

 

DIAGNOSTIQUE
Test diagnostic de dépistage du sida et de la leucose

Test diagnostic de dépistage du sida et de la leucose

On ne peut diagnostiquer le FIV avec un simple bilan sanguin, seul un test spécifique permet de mettre en évidence la présence du virus du sida. Comme le chat peut rester des années sans symptômes, il est difficile de suspecter une infection. Le moyen le plus efficace serait de faire régulièrement des dépistages mais cela engendrerait un budget spécifique pour cela.

Lorsque l’on suspecte une FIV chez un chat, nous pratiquons un test rapide de recherche d’anticorps qui nécessite quelques gouttes de sang et prend 20 minutes.

D’autre technique encore plus précise existe mais l’échantillon de sang doit être envoyé dans un laboratoire spécialisé mais l’obtention des résultats est plus long.

En pratique, on teste les chatons de plus de 5 mois car avant cet âge, ils risquent de porter les anticorps de la mère. On ne sera donc pas capable de savoir s’il est positif parce que la mère était malade ou parce que le chaton est malade.

Les SPA réalisent les test sur de jeune chaton afin d’écarter les chats potentiellement porteurs et éviter une contamination  en masse.  Un test de contrôle après les 5 mois du chaton pourra être effectué afin de confirmer le résultat du test.

Il faudra attendre 6-8 semaines après un contact potentiellement infectant avant d’effectuer un test.

Si votre chat est FIV positif.

Le plus important sera d’assurer la longévité du chat en le maintenant en phase asymptomatique le plus longtemps.

Vous devrez protéger votre chat de toutes les maladies opportunistes.

Pour cela vous devrez:

  • Vermifuger régulièrement votre chat.
  • Continuer à la vacciner.
  • Traiter contre les parasites externes : puces et tiques
  • Le garder à l’intérieur si possible
  • Donner de l’alimentation de qualité (croquettes haut de gamme – proscrire les régimes à base de viandes)
  • Amener votre chat chez le vétérinaire en cas de soucis de santé, même minimes, afin de l’aider sur le plan immunitaire.
Print Friendly, PDF & Email